5 ans, sans doute l’âge ou j’ai touché mon premier ballon.

Depuis mon plus jeune âge, le football a toujours fait partie de ma vie. J’ai toujours eu une affection particulière pour ce sport .

En plus d’être une affaire de famille ce fut une affaire de garçons. Je me rappelle passer toutes mes recréations à convaincre les garçons de me laisser jouer avec eux. Dès que l’occasion se prêtait de toucher un ballon je n’hésitais pas. J’ai évidemment envisagé très tôt de jouer en club, mon entourage me le conseillait  Mes parents refusaient cependant de m’inscrire à Vincennes sachant que je devais jouer dans une équipe masculine faute d’effectif féminin au sein du club. J’ai donc pendant presque 10 ans jouer à l’écart des terrains ; chausser des crampons et porter un maillot était devenu presque un rêve inenvisageable jusqu’au jour où le club Olympique vincennois décida d’ouvrir sa section U16 féminine. J’avais 14 ans cette année-là, j’ai alors sauté sur l’occasion.

 

J’ai ainsi joué deux ans dans la section U16 , une expérience très enrichissante qui ma permise d’acquérir les valeurs d’esprit d’équipe et de respect de l’autre. A16 ans, devenue trop "agée",  pour cette section, je me suis alors adressée à l’équipe des WISP qui constituait l’équipe senior féminine du CO Vincennes.

Je n'y ai, non seulement découvert un réel style de jeux à 11 que je n’avais pas en U16, mais aussi et surtout des personnes incroyables, une équipe interlinguistique, composée de filles de différents pays : USA, Colombie, Angleterre, Espagne, Portugal…. aujourd'hui encore je suis toujours impressionné par ce mélange de cultures,  l'âme et la particularité de cette équipe.

Je suis aujourd’hui en classe de terminale ES au lycée Hector Berlioz à Vincennes et je passe la plupart de mon temps libre, en dehors des cours, à jouer de la guitare, voir mes amis et aller à l’entrainement.

J’entame ma deuxième année avec les WISP . Cette équipe définie pour moi les valeurs du foot que j’ai toujours admiré : le respect, la fraternité, l’envie de gagner, l’esprit d’équipe.

Mais cette équipe ne serait pas là même sans un staff de qualité qui s’en occupe, l’organisation reste très importante, la confiance donnée à la section féminine est admirable. Nous avons des coaches qui croient en nous, nous encourageant sans cesse pour  nous faire progresser. Ils nous permettent d’avancer et de préserver cet esprit qui entretient notre équipe et je leur en suis reconnaissante car ils apportent beaucoup à l’équipe. A chaque entrainement cette deuxième famille me rappelle pourquoi le foot est devenu ma passion. Le foot me permet d’oublier les problèmes de la journée et de la vie en général .

 6h par semaine je suis dans ce monde où je me sens bien, sans jamais pensé avoir de potentiel particulier.

 Mon coach, Jeremy, m’a cette année prouvé le contraire. Je lui dois’une grande partie de ma progression, il m’accorde beaucoup de son temps, y compris en dehors des heures officielles d’entrainement. Une heure, deux heures de plus d'entraînements pour améliorer mes compétences, ce qui me permet d'être toujours plus en confiance et de faire un travail sur moi en vue des matchs du weekend. Sans lui je ne serai pas à ce niveau  aujourd’hui.

Etre appelée pour un essai au Camp des Loges avec les féminines du PSG a été un choc, un mélange de joie, d’excitation et d’appréhension. Pensez donc, passer d’une PH à une nationale !!

 je ne remercierai jamais assez ces personnes que sont mon coach et les filles de mon équipe pour leur soutien sans faille. Cela m’a encouragé à me poser les bonnes questions sur mon parcours et mon avenir.

C'est sur, on ne finit jamais d’apprendre...

Carla