LES SENIORS B vs ORMESSON, BREF, LA 87éme !!

14 Nov 2017

 

C'est en dauphins que les séniors B se déplaçaient ce dimanche 12 novembre sur le terrain d' Ormesson, alors 3ème.

C'est dire l'importance, même s'il est de bon ton de toujours relativiser quelque peu, que revêtait cette sixième rencontre de championnat.

Les Vincennois, qui restaient sur un nul frustrant (mais pas totalement illogique) face à leurs voisins du PUC, se devaient de remettre le "bleu de chauffe" afin de reprendre leur marche en avant, sous peine de cruelles désillusions, toujours synonymes de regrets qui , comme l'écrivait Raymond Latarjet, sont une seconde erreur ! C'est dire...

Bref, 3, 2, 1 et zou, show must go on !!

Et le moins que l'on puisse écrire, c'est qu'il a bien "go on le show", mais, il me faut bien te l'avouer, lecteur fidèle, pas tout à fait dans le sens que j’espérais,

En effet, les Joueurs Vincennois ont rapidement, en cette première période, non seulement perdu le nord (et les trois autres points cardinaux dans la foulée) mais bu la tasse, au risque de se noyer corps et âmes et laissant leurs adversaires du jour, portés par quelques individualités de très grande qualités, les faire déjouer (ce qui peut arriver), les faire reculer (ce qui est énervant) et au delà de ça, les faire douter, (ce qui est inacceptable) !! Se remettre en question oui, tous les jours s'il le faut, douter, dans le cadre qui nous intéresse, à savoir un match de football ??

Même pas en rêve !!!!

Toujours est-il que c'est fort logiquement que sur un coup de pied arrêté, le ballon échouait dans les pieds d'un adversaire, au demeurant laissé libre de tout marquage, et que ce dernier crucifiait Maxime d'une frappe de 20 mètres, détournée un bon demi million de fois !!

Oui, je le confesse, un bon demi-million de fois est quelque peu exagéré ! Disons que cette frappe fut détournée au moins,,,, une bonne fois, mais chuuuuuuuut !! 

Bref (encore), incapables de produire la moindre phase de jeu digne d’intérêt tant notre animation défensive et offensive  fut indigente, nous rentrions au vestiaires sous les huées d'un public particulièrement en "verve" tout au long de cette première période, menés par le plus petit des scores, 1- 0.

 

Bon d’ordinaire, il me plait, lecteur vigilant, de te donner les détails de ce qui se passe à la mi-temps entre les joueurs et moi.

Or, une personne plus que digne de confiance, m'a rappelé lors de mon dernier résumé, qu'à trop donner 

d' informations, qui pourraient le cas échéant, tomber sous les yeux d'adversaires aux aguets, on risquait de se mettre un peu trop à nu.

Bref (encore) qu'il te suffise de savoir, ami lecteur, que c'est un autre CO Vincennes qui se présentait pour cette deuxième période, et que la face de cette rencontre allait en être radicalement changée !!

Plus conquérants et mieux organisés, les Vincennois prenaient d'emblée le jeu à leur compte, devant un adversaire replié sur lui-même et qui avait, de fait, de plus en plus de mal à sortir de sa moitié de terrain.

Ainsi les joueurs d'Ormesson, acculés sur leur but, et malgré un gardien à qui il me faut rendre hommage tant il a brillamment repoussé l’échéance, cédaient t-ils à la 70ème minute, sur une belle frappe du gauche de Maxime !!!

Loin de se contenter de cette égalisation salvatrice, les Vincennois continuaient d'attaquer et reprenaient d’assaut le but adverse...un poil trop peut être, puisque sur un long (très long) dégagement mal négocié par notre ligne arrière, l' attaquant d'Ormesson se présentait seul face à Maxime, qui, alors qu'il sortait dans les pieds de son adversaire, trouvait, au sol, le moyen de claquer le ballon d'une main ferme, éloignant ainsi le spectre douloureux d'une défaite cruelle.

Bref (encore), Maxime...

La Bronca résonnait de plus belle depuis les tribunes et autour du terrain quand arrivait la 86ème minute et cette louche de Maxime au dessus de 2 défenseurs (oui on a deux Maxime) pour Nils le long de ligne de sortie de but.

 Ce dernier dans un mouchoir de poche, éliminait un adversaire avant de frapper au but dans un angle totalement fermé! 

Le gardien s' interposait une énième fois mais repoussait le ballon...sur Nils qui reprenait aussitôt du pied gauche, et catapultait le cuir au fond des filets !!!

Bref (encore), c'était  la 87ème minute, Nils disparaissait totalement sous ses partenaires, la joie était intense,  à la mesure des efforts et de l'abnégation déployés par les 14 joueurs Vincennois ce dimanche, et ce n'est pas rien de l'écrire !!!

Les garçons, je le répète, ce dimanche, pendant ces 45 dernières minutes, vous avez été des Monstres !!

 

Alors bien sur, cela ne reste qu'un match de football et loin de moi l'idée de m'enflammer plus que de raison, mais quand même, quand même, je me demande parfois, si l'on est pas éducateur pour vivre aussi, de temps en temps,  ces moments là...

 

Bref (c'est le dernier), la route est encore longue, à vous de faire en sorte qu'elle soit belle... ou pas.

 

B.T...

 

Please reload