A QUOI CA TIENT ?

28 Jan 2019

 

C’est vrai ça, à quoi est-ce que ça tient…finalement ?

Ce dimanche, les séniors B se déplaçaient en terres Vitriotes pour affronter leurs homologues du CA Vitry, 4 ème du classement à 1 point de vos serviteurs.

Mettons fin de suite à tout suspens, le CO Vincennes s’est imposé sur le score de 0 – 2 face à une belle équipe, bien organisée, agressive comme il faut, à l’état d’esprit irréprochable qui a repoussé l’échéance jusqu’à la 70 ème minute et qui jusqu’au bout a continué de croire en ses chances forçant les Vincennois à donner le meilleur d’eux-mêmes.

Mais, à quoi ça tient (donc) finalement ?

12ème minute, c’est la première véritable incursion Vitriote dans nos trente derniers mètres, un bon décalage coté droit, ce centre au deuxième poteau, un adversaire libre de tout marquage, une remise de la tête parfaite, le ballon qui rebondit, un contact, une chute et le coup de sifflet de l’arbitre qui, sans hésitation, désigne à juste titre le point de pénalty… et le temps de suspendre son vol…mais pas longtemps, 2 secondes. Allez ok, 3 !

Et puis, à la 15ème minute, Maxime a détendu son mètre je sais pas combien pour sortir ce ballon et le mettre en corner !!

Ce qu’il ne sait pas Maxime, c’est qu’à ce moment précis, il ne fait pas que simplement garder sa cage inviolée, il ne fait pas simplement que préserver un score de parité, non non, il montre la voie, il harangue, il pousse, il insuffle et en profite pour refermer définitivement la blessure du dernier match de championnat à domicile… Ce n’est pas rien !

Ha bin voila, c’est peut-être à cela que ça tient, un cri. Un cri du corps et du cœur !

Allez savoir, peut être que sans ce cri de la 15ème minute, Nils n’aurait pas trouvé Fabio pour l’ouverture du score, Adama n’aurait pas effacé son défenseur et centré pour Fabio, encore lui, et le 0 – 2 , Steeven, Yann, Cheik, Louis, Xavier et Marius n’auraient pas défendu comme ils l’ont fait, Pierre et Babass n’auraient pas récupéré autant de ballons et Cyril et Adam n’auraient pas multiplié à ce point les courses et les efforts défensifs.

A moins que cela ne tienne à la présence de Frédéric, de Magalie, de Fred, de Mustapha, de Manu, de Anny, de Randy, de Shuvo, d’Abou et de Anne, tous venus braver le froid polaire pour supporter cette équipe, une fois de plus !

D’ailleurs c’est même plus une équipe, c’est une famille…

J’y pense tout à coup, et si ça ne tenait qu’à ça finalement ? 

C’est sûr, c’est naïf, un peu bête, un peu cul - cul, avec un poil de pathos dedans !

Mais ouais, j’aime bien l’idée et puis comme le disait Clément Auray :

« On mesure l'union d'une famille à sa capacité à traverser ensemble les étapes difficiles. »

CQFD…

B.T

Please reload